Cygnes

Le Cygne est un symbole de lumière dans beaucoup de cultures du monde. Dans le Shamanism, il est associé à l’amour, à l’inspiration, à l’intuition, à la grâce et à la beauté. Étant un oiseau aquatique, il représente également les émotions et la spiritualité.

Cliquer sur une vignette pour l’agrandir et ensuite, naviguer.

Budapest

La première chose qui impressionne à Budapest, c’est la quantité incroyable de très beaux palais. Il y en a partout et ils sont tout simplement magnifiques. Le style renaissance, importé par Béatrice de Naples épouse du Roi Matthias Corvinus en 1476, imprègne largement l’ambiance de la ville. Au gré de la promenade, on peut découvrir pratiquement tous les courants. C’est un cours d’histoire de l’architecture en grandeur nature. Ce qui rend l’effet incroyable, c’est l’espace qui permet d’admirer ces chefs-d’œuvre avec tout le recul nécessaire et confère à la ville son cachet unique et resplendissant. Alors qu’à Florence les palais sont confinés par des rues étroites (par exemple: Rucellai, Strozzi, Medici-Riccardi), ici ils bénéficient de parcs, avenues ou places spacieuses.
Le parlement compte certainement parmi les plus beaux du monde. Son style gothique, coiffé d’une coupole digne de Brunelleschi, son l’emplacement au bord du Danube et vis-à-vis d’autres palais somptueux en font une pièce unique à couper le souffle.
De l’autre côté du Danube, le château Buda et la Galerie Nationale, sont des incontournables. Situés sur une petite colline, ils offrent une vue panoramique sur le Danube et ses ponts fameux.
La promenade continue. Je découvre encore plus de palais magnifiques. Il est impossible de les mentionner tellement ils sont nombreux. Certains sont très bien restaurés, soit dans le style d’origine, soit avec un mélange de style contemporain, souvent très réussi.
La place de la liberté (Szabadság tér) offre également un choix de pièces uniques. Parmi celles-ci, l’ancienne bourse en style « art nouveau » et la Banque Nationale Hongroise de style éclectique, que l’on retrouve dans bien d’autres bâtiments.
Enfin, la gare Nyugati (dont je n’ai pas de photo, parce que à ce moment de la promenade mes doigts étaient déjà gelés) est un monument en soi, elle mérite à elle seule le voyage.

Après une longue promenade on peut se rendre au Gozsdu Udvar. Ce passage traverse plusieurs cours intérieures et est une suite de restaurants, cafés, terrasses, et diverses échoppes qui invitent au doux farniente. Preuve que les Budapestois sont de bons vivants !

En une seule journée, ça fait beaucoup de belles découvertes. Malgré une météo nuageuse et froide, la visite a été belle. Pour les photos, ce sera plutôt l’effet brume que carte postale, mais on fonds du cœur une sensation forte et inoubliable.

En 15 photos !

Sourire

Le poids de la palanche

Les 54 ethnies

Ancienne maison de commune

Festival de couleurs

Chez le coiffeur

Lac de l’épée restituée

La baie d’Halong

Maison de commune et dame âgée

Halong sur terre

Hue, citadelle impériale

Moines à la Pagode des Eunuques

Delta du Mékong

Saïgon entre tradition et modernité

Trois générations à la rue des fleurs

Avalanche de scooters !

Le retour

Toute bonne chose a une fin, mon voyage au Viet Nam aussi. J’ai adoré ce pays et surtout sa population. Ce que j’ai expérimenté ici en peu de jours va enrichir toute ma vie.

Les Vietnamiens sont un peuple fantastique. L’histoire du pays remonte à environ deux mille ans av. J.-C. La population est constituée de 54 ethnies, dont les Viets sont majoritaires avec 86%. Chacune à sa langue et ses coutumes. Plusieurs religions sont pratiquées : Bouddhisme, Catholicisme, Confucianisme Taoïsme, Protestantisme, Islam, Caodaisme, Secte bouddhiste de Hoa Hao…

Cette diversité de populations, de langues et de religions est certainement à la source de la grande capacité d’intégration des Vietnamiens. Le respect des minorités est total. Il se prolonge dans celui de chaque individu.

Au Viet Nam, les traditions sont très fortes et imprègnent la vie quotidienne. Que ce soit le mariage, le culte des ancêtres, le deuil ou le Nouvel An (Têt).

Après près de mille ans de domination chinoise, puis celle française et enfin la venue des Américains, les Vietnamiens ont développé un mode de vie social qui se situe au-dessus de l’envahisseur.

L’entité principale de la vie sociale et politique est la maison de commune. Il y en a une dans chaque village. Elle est l’héritage d’une très longue tradition. Ce qui n’est pas décidé et approuvé à ce niveau ne sera pas appliqué, y compris les décisions du gouvernement central. C’est pour cela que plusieurs tentatives des français de réformer le système administratif du pays ont toutes échoué.

Le mariage suit aussi une procédure bien précise. Il est le symbole de l’art de ne jamais faire perdre la face aux autres personnes. La demande de fiançailles est faite par un parent proche, par exemple un oncle ou une tante, du demandeur (le futur époux ou la future épouse selon les ethnies) qui contacte un parent proche de la future épouse ou de l’époux. La démarche est très subtile.

Si la demande est acceptée, les familles vont accueillir les conjoints respectifs à tour de rôle, présenter les ancêtres et organiser la fête du mariage. Une fois que la fête a eu lieu, le mariage est fait. L’inscription au registre de l’état civil est un détail. Beaucoup de couples ne le font pas, ou alors uniquement lors d’une naissance. Les traditions sont plus fortes que les lois.

Il serait prétentieux de ma part, après quelques jours passés dans ce pays, de tenter d’en dessiner les contours principaux. Je mentionne ces éléments qui m’ont particulièrement touché, car il me tient à coeur de les partager.

Venez au Viet Nam, rencontrez sa population, prenez le temps de parler aux gens, dégustez la cuisine excellente et profitez de ces instants magiques.

Delta du Mékong

Sur la route qui quitte Saigon pour aller au Delta du Mékong, nous nous sommes retrouvés dans la circulation de milliers et milliers de scooters de gens qui quittent la capitale pour se rendre dans leurs villages pour y fêter le Nouvel An en famille. Chargés de cadeaux et d’offrandes, ils roulent en famille, parfois 4 ou 5 personnes par scooter. Le spectacle est unique et inimaginable.

Le delta du Mékong (en vietnamien : « Neuf Dragons », pour les neuf bras du fleuve), a une surface équivalente à celle de la Suisse. C’est une région extrêmement fertile traversée par de nombreux canaux. Ici, on cultive le 80% du riz produit au Vietnam (4 récoltes par an, contre 2 au nord du pays).

Le visiteur ne peut qu’être ébloui par la végétation luxuriante, le grand nombre de fruits tous excellents, les paysages de rêve et, comme d’habitude, la population accueillante et sympathique. On pourrait passer des années à découvrir cette région et ses mille beautés.


Saïgon

Avec ses 11 millions d’habitants, voire 14 avec les personnes non déclarées, Saïgon est la plus grosse ville du Viêt Nam. Depuis la réunification, ou la libération, selon le point de vue, la ville a été rebaptisée Ho Chi Minh City. Mais les Vietnamiens continuent de l’appeler Saïgon.

Fait particulier ici, il y a environ 5 millions de scooters et motos en circulation. C’est de toute évidence le moyen de transport le plus répandu. À Saïgon, on trouve aussi les boutiques des grandes marques du luxe. Cela ne touche qu’une partie extrêmement faible de la population.

Celui qui cherche l’ambiance de la vieille ville coloniale sera un peu surpris. Les quelques rares bâtiments d’époque, peinent à rendre l’atmosphère d’antan dans le mouvement perpétuel du trafic et les magnifiques gratte-ciel, expression de la croissance qui dans ce pays est encore élevée.

Après avoir vu autant de lieux typiques et pittoresques, une mégapole avec son bruit permanent et ses bouchons interminables pourrait décevoir. Mais la décoration pour la fête du Nouvel An (Têt) est très belle et invite à la promenade, de jour comme de nuit avec de nombreux éclairages. Les quartiers très différents, proches les uns des autres, se côtoient et montrent une grande richesse de styles qui finalement séduisent le visiteur et confère à cette ville magnifique une ambiance unique.

On ne pourrait terminer ce commentaire sans mentionner la gentillesse des personnes rencontrées. Ici aussi, le sourire est roi.

Hoi An

Aujourd’hui, c’est jour de repos. Promenade dans le centre de Hoi An, achat d’articles locaux et lecture. J’en profite aussi pour vous remercier pour les compliments sur les photos. Pour faciliter le chargement, je les mets en ligne avec une définition faible. Celles et ceux qui souhaitent avoir les originaux, en belle qualité, peuvent me les demander.

Bon visionnement et n’hésitez pas à laisser vos commentaires et impressions pour les partager avec les autres visiteurs !

Aujourd’hui, c’est jour de repos. Promenade dans le centre de Hoi An, achat d’articles locaux et lecture. J’en profite aussi pour vous remercier pour les compliments sur les photos. Pour faciliter le chargement, je les mets en ligne avec une définition faible. Celles et ceux qui souhaitent avoir les originaux, en belle qualité, peuvent me les demander.

Bon visionnement et n’hésitez pas à laisser vos commentaires et impressions pour les partager avec les autres visiteurs !

De Hue à Hoi An

Après la journée impériale à Hue, la prochaine étape commence en bateau pour remonter la rivière des parfums. Elle fut ainsi nommée, car en automne, les fleurs des arbres fruitiers qui tombent dans la rivière embaument ensuite la ville de Hué.

Les visites se poursuivent avec la pagode de la Dame Céleste et le tombeau de l’empereur Minh Mang. À propos des tombeaux des empereurs, ces derniers choisissaient le lieu de leur vivant et y construisaient une résidence secondaire avec parcs et jardins ainsi que les habitations destinées aux très nombreuses épouses.

Se promener dans ces résidences et leurs jardins est une expérience surprenante. En effet, il y règne une ambiance particulièrement agréable. La disposition des bâtiments, la beauté des jardins, les étangs et les rivières ainsi que les différents éléments allégoriques transmettent une sensation de quiétude et de sérénité.

Après cette promenade, on rejoint en car Hoi An, petit village situé au bord de la mer de Chine. Ici les anciennes maisons sont très bien conservées et ne manquent pas de charmer rapidement les visiteurs. Ce côté typique et pittoresque y attire les touristes ce qui permet au commerce local de fleurir à nouveau. On y produit de la soie, de la poterie, de la maroquinerie et toutes sortes de lampions et accessoires divers. Le visiteur averti remarquera rapidement que tous les articles sont produits localement, même les sacs The North Face! Acheter ici c’est faire vivre un artisanat local et authentique. Les nombreuses terrasses et la zone piétonne invitent à prendre une pause bien méritée!

Hue

Après ces deux magnifiques journées passées à Halong, mer et terre, retour à Hanoï pour prendre un train couchettes à destination de Hue. C’est une expérience à ne pas rater. Environ 11 heures pour faire quelque 600 kilomètres. Malgré beaucoup de bruit et surtout de vibrations, on finit par s’endormir !

Hue était la capitale impériale du Viêt Nam pendant le règne de la dynastie des Nguyen. Ça se remarque tout de suite. Grandes avenues, magnifiques palais, beaucoup de maisons coloniales et la citadelle qui était la résidence des empereurs. Ici les principales visites sont la citadelle impériale, le tombeau de l’empereur poète Tu Duc et la pagode des Eunuques.

En fin de journée, un groupe de touristes triés sur volet est invité pour partager un repas royal. Dans un salon privé, des plats excellents présentés avec beaucoup de soin sont accompagnés par une douce musique vietnamienne.

Halong sur terre

Après avoir vu la magnifique baie d’Halong, on ne peut pas s’imaginer pouvoir se laisser s’émerveiller encore plus. Et bien oui, c’est possible. Il y a aussi Halong sur la terre. C’est encore plus magique. Ces énormes montagnes de calcaire sculptées par la pluie sortent de terre comme par enchantement. Au milieu des lacs, des rivières, des étangs et beaucoup de rizières. La végétation luxuriante apporte une touche supplémentaire de beauté. Des fleurs aux couleurs vivent se mélangent au vert intense des feuilles de bananiers et des rizières. S’y promener en barque puis à vélo et enfin à pied à été une expérience magnifique. La douceur du paysage se transforme en paix intérieure. Chaque nouveau point de vue éveille le sens de la contemplation.